24/11/2011

la fille qui se nourrissait de câlins

Je suis de ces personnes qui aiment avoir un espace clos, une bulle où les hordes de furies bavardes ne sont pas les bienvenues. Je peux très bien aller au ciné, aller à un concert à la découverte d'une ville toute seule.
Une jeune femme bizarre et farouche? Non, mais il ne faut pas venir me faire chier quand je suis en "mode socialize: OFF".




Divine Magic Joy - Stevy Mahy 

Mais cette journée fait partie de celles, trop nombreuses ces derniers temps, où mon corps réclame des câlins.

Non parce qu'il fait froid: il y a des couettes, des doudounes, des écharpes douillettes et des chéris pour ça.
Non parce que cette ville est encore totalement étrangère pour moi et que je n'ai pas pris mes marques.

Juste une de ces journées où je peux me l'avouer: 
> J'ai besoin d'être remplie de tendresse.
> J'ai besoin de suffoquer sous des flots de bisous.
> J'ai besoin de bras chauds autour de moi.

Juste une de ces journées.

L.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire