01/08/2012

"Le chant joli que l’eau du ciel faisait entendre"


Assise à une table, j'observe une amie qui ne voulait pas aller toute seule rencontrer un inconnu de "adopteunmec.com". Les risques du célibat. Mais tout se passe bien apparemment. Ils se plaisent l'un l'autre. Je peux voir cette étincelle dans leurs regards. 
Dehors, le ciel est gris. Un orage se prépare. Zut, j'ai oublié mon parapluie. Et en même temps, nous sommes en Juillet,... Nature déréglée.

Je mange ma part de cake à l'ananas en lisant. "Les hirondelles de Kaboul". Je lève les yeux et mon amie me fait signe: "tout va bien". Je prends mes affaires et sors.

L'orage éclate. Il pleut. Je ne cours pas. Sentir les gouttes d'eau. Etre libre. Lever les yeux au ciel avec les bras tendus. Renouer avec mes souvenirs d'enfance.

Que tombe la pluie. 

L.

3 commentaires:

  1. Quelques fois se laisser aller sous la pluie fait un bien fou et l'on retome dans l'enfance, on se sent vivant.

    RépondreSupprimer