30/06/2018

Et si j'étais elle ?



A défaut de voir un psy, j'écris. Cela me permet de formuler plus ou moins clairement le brouhaha dans ma tête.

J'ai terminé le roman "Crépuscule du Tourment" de Leonora Miano il y a 1 mois mais je pense que ce livre m'a bousculée plus que je ne le pensais.

09/07/2017

La vie selon The Weather Man



J'ai parfois cette envie de regarder toute la filmographie d'un acteur/ d'une actrice. J'ai commencé par Denzel Washington. La crème de mon cupcake.

Ces derniers temps, c'est Nicolas Cage. J'ai commencé par "Lord of War". Un classique qui met bien en perspective le commerce des armes dans le monde et les implications en Afrique, territoire de rêve pour ceux qui voient leurs profits augmenter à chaque balle tirée sur le continent.

Aujourd'hui j'ai regardé "The Weather Man".

05/07/2017

Je ne suis pas elle.

Kintsugi by Karen Swami



Le vase. 
Beau, Grand, trônant fièrement sur la table de sa salle à vivre.
Son corps et ses lèvres généreuses mettaient si bien en valeur les bouquets de fleurs qui, de temps en temps, égayaient son intérieur. Rassurant, il lui suffisait de poser les yeux sur lui pour se sentir à la maison après une dure journée. 
Le vase. Elle l'aimait. en tout cas, c'est ce qu'elle croyait.

Et un jour, poussée par une envie qui ne s’explique pas, elle en a acheté un autre, clinquant et sans personnalité. Le nouveau-tout-beau a pris la place. La place de l'ancien qui a d’abord été relégué sous l'évier. 
Puis sur la terrasse dehors dans le froid du début de l'hiver. Puis un matin de printemps, à côté de la benne de recyclage du verre.

C'est là que je l'ai trouvé, terne, poussiéreux, ébréché, fêlé. 
J'ai tout de suite ressenti le frisson du cœur. Celui que j’avais presque oublié. 
Je l'ai ramené dans mon chez moi. Je l'ai lavé et séché avec grand soin et recollé avec des feuilles d'or.
Il trône, fièrement plus Beau, plus Grand, plus Précieux, sur la table de mon boudoir. Et je l'aime

Je passe souvent doucement ma main sur son corps meurtri, pour le rassurer et lui murmurer: 
"Je ne suis pas elle. Je prendrai soin de toi..."

L.

20/02/2017

Je suis en rémission.

Amoodforsoul


"Tu dois absolument renouer avec toi, ton corps et tout ce qui te caractérise.
Sans ça tu ne vas faire que stagner et à trop stagner on s'enfonce."


"Je sais. Je suis en chemin pour.

Ça fait des années que je suis en rémission.
Et un homme m'a ralentie.

Il m'a fait croire des choses. Il m'a dit des choses.
Et il est parti comme un voleur. Comme un lâche. Sans même me dire 'c'est fini'.
Et il est parti comme un voleur.

A l'époque j'avais besoin de l'amour d'un homme. 
Je me définissais par ce qu'il pouvait me faire ressentir avec sa voix basse et ses yeux de charmeur.

Et quand il s'est assis dans ma tête il était trop tard.
Je n'ai jamais pu lui dire ce que j'avais sur le cœur après son départ. 
Il n'a jamais redonné signe de vie. Je l'ai haïs longtemps. 
Puis je me suis haïs. 

Puis je me suis pardonnée et je me suis promise de toujours m'écouter.
Je n'en veux pas à tous les hommes. Ce serait injuste.

J'apprends à m'aimer, moi."



"Beaucoup passeront dans ta vie, 
souviens-toi de ceux qui de leur présence ont marqué ta vie, 
bien plus ancrés que ceux qui y sont toujours à se demander comment t'impacter..."

L.